Les formalités

Down under /

Down under

Pour pouvoir envoyer et conduire votre propre voiture en Australie, il faudra mener à bien des formalités dans 3 directions : pour les personnes, les visas, pour le véhicule, le Carnet de passage (douanes) et l’Overseas Visiting Vehicle Permit (OVV, pour éviter l’immatriculation.) En ce qui concerne le visa et le Carnet, il est préférable de lancer les procédures au minimum 2 mois avant le départ. Pour le permis OVV, il faut le faire sur place : compter environ 1 semaine et pas mal de stress, car il s’agit d’une procédure peu connue des services. Les quelques informations ci-dessous aideront peut-être d’autres voyageurs dans leurs démarches.

Avant le départ

Quelques mois avant de partir, on s’était occupés de commander notre Carnet de passage en douane. Il s’agit d’une sorte de passeport pour la voiture, qui assure aux autorités (dans notre cas Australiennes), qu’on n’essaye pas d’importer la voiture sans payer les taxes, et nous permet justement de ne pas payer ces taxes pour une importation temporaire, ce qui serait hors de prix. Il faut compter environ 15 jours pour obtenir ce carnet, délivré par l’automobile club Français (dans notre cas, sinon votre branche nationale du la FIA.) Il coûte environ 300 euros, mais il faut prévoir de déposer la valeur du véhicule sur un compte de la FIA pendant la durée du voyage.

Après la voiture, les personnes : on a fait notre demande de visa touristique 12 mois (eh oui, on est maintenant trop vieux tous les deux pour un PVT.) Le prix est raisonnable, mais il faut compter 40 jours de délai. A mon avis, joindre tout de suite un relevé de compte peut aussi éviter une étape intermédiaire.

Très important avant de partir : nettoyer le véhicule, dans le but d’éviter les frais de quarantaine et de nettoyage sur place par le service de l’agriculture. Un lavage automatique ne suffit pas : pour notre part on a réussi à éviter quarantaine et nettoyage, en lavant la voiture à fond, à la main. Rien ne remplace l’huile de coude !

A l’arrivée dans le pays

Une fois à Brisbane, on a d’abord été faire tamponner le Carnet de passage aux douanes (Customs House près de l’aéroport : depuis le centre-ville, il faut prendre un train et un bus, mais ça se fait bien.) Les douanes sont dans le même bureau que le département de l’agriculture, qui nous a prescrit une quarantine inspection. Cette inspection leur permet de vérifier que le véhicule est propre, et ne risque pas de ramener des organismes vivants qui pourraient polluer l’environnement national. Pour notre part, le 4×4 était propre comme un sou neuf, et on n’a pas eu à aller plus loin dans le processus de nettoyage, qui peut revenir assez cher.

La partie la plus compliquée fut d’obtenir un Overseas Visiting Vehicle permit du département des transports. Le souci, c’est que la demande n’est pas courante, alors personne ne sait vraiment comment procéder. Mais en gros, il faut aller aux transports et leur demander ce permis. On conseille également de leur demander s’ils veulent bien appeler une assurance (pour notre part, on a choisi Suncorp) pour la third party (sinon, les opérateurs téléphoniques risquent de ne pas comprendre ce que vous voulez.)

Toutes ces démarches sont compliquées, et on se retrouve souvent à attendre sans trop savoir ou on en est dans le processus. On conseille de s’accrocher, et mener toutes ces formalités à bien, pour ne pas se trainer de casseroles tout le long du voyage. Malgré toutes ces épreuves, on recommande surtout de rester calme : Keep calm and hang on there! (bah oui, s’énerver ne sert absolument à rien.)

Il est possible que votre transporteur se charge des douanes. Dans ce cas, ce sera bien plus facile, et votre véhicule vous attendra à votre arrivée. Mais ils ne pourront pas s’occuper du OVV, ni de l’assurance.

Au moment de quitter le pays

Quand on quittera le pays, et une fois de retour en France, il suffira de faire tamponner le Carnet par une autorité (maire, policier, etc.) et de le renvoyer à l’automobile club français pour prouver qu’on a bien quitté l’Australie et récupéré la caution.


Ce qu'il faut prévoir

Pour les personnes qui voyagent, il faudra prévoir les visas suffisamment à l'avance, de même que l'assurance santé internationale, obligatoire. Pour la voiture, il est essentiel d'obtenir le Carnet pour l'importation temporaire et l'assurance responsabilité civile.

Avant le départ

  • Carnet de passage en douane (15 jours de traitement)
  • Visa (1 mois de traitement pour le visa touriste 12 mois)
  • Nettoyage de la voiture
  • Réservation transport
  • Assurance santé internationale obligatoire
Délai à prévoir : 2 mois

A l'arrivée dans le pays

  • Faire tamponner le Carnet aux douanes
  • Inspection de quarantaine
  • Assurance Third Party
  • Overseas Visiting Vehicle permit
Délais à prévoir : 10 jours

Quelques conseils

Les devis des transporteurs varient énormément en fonction de la régularité de leur ligne pour vos destinations. Ils ne répondent pas toujours aux emails, il vaut mieux appeler. Pour notre part, on a demandé une vingtaine de devis, qui ont varié du simple au quadruple ! En Australie, les permis Overseas Visiting Vehicle sont rarement demandés, alors ne perdez pas patience si l'agent que vous allez voir ne comprend pas de quoi vous parlez. L'inspection des véhicules a vraiment lieu, et est consciencieuse : on vous conseille vivement de faire vos déclarations correctement.